Holà todos ! 

L’été a été bien rempli pour les équipes de Thémiselva. Que ce soit du côté bolivien, où nos gros projets nous prennent beaucoup de temps, ou du côté français, où le club des Ma’ n’a pas eu beaucoup de temps à accorder à l’association pour en consacrer davantage aux stages d’études ou aux jobs d’été… Ceci explique notre présence réduite sur les réseaux ces dernières semaines et l’absence d’article mi-août. Je m’en excuse et vous prépare un super article pour mi-septembre ! 😉

Fini le blabla, passons aux choses sérieuses. Parce que malgré tout, il s’en est passé des choses ce mois-ci !

 

Le cahier des amphibiens avance bien !

Eh oui… nous sommes toujours en train de travailler sur le cahier des amphibiens. Il avance bien ! Ce n’est pas toujours simple d’en voir le bout. 

Ci-dessous, nous vous partageons la dernière page que nous avons terminé. Elle parle des “super-pouvoirs” des amphibiens. C’est important pour nous de montrer ces particularités puisque qu’en passant par ce biais de “super-pouvoir”, nous créons un parallèle avec les super-héros. Ce sujet parle davantage aux enfants qui seront donc plus sensibles aux informations que nous leur transmettons et les retiendront mieux. Or, quand on connaît un animal, on est plus sensible à sa protection. 

Évidemment, cette technique est valable pour sensibiliser toute personne. Faisons un petit test, ci-dessous, nous vous donnons quelques super-pouvoirs d’amphibiens et dans quelques jours, vous réfléchirez à ce que vous avez retenu !

Le saviez-vous ?

– Les salamandres peuvent reconstruire des parties de leur corps qui ont été sectionnées. Par exemple,  si elles se coupent un bout de patte, quelques temps après elles pourront le reconstituer.

– Les anoures ont des poumons pour respirer lorsqu’ils sont sur terre et lorsqu’ils sont sous l’eau ils peuvent boire et respirer grâce à leur peau.

– Les “grenouilles de verre” sont des grenouilles dont la peau est transparente.
On peut donc voir leur système digestif à travers leur peau .

Des dessins pour sensibiliser

Que ce soit pour le site internet ou pour le cahier des amphibiens, nous dessinons beaucoup. Cela nous permet d’avoir des planches de dessins réalistes et libres de droits pour transmettre au mieux et au plus grand nombre, notre message de sensibilisation. C’est un très gros travail pour nous, mais au moins nous avons plus de libertés dans la création de nos supports. Pour limiter la charge de travail et rentabiliser le temps passé sur ces projets, nous faisons en sorte qu’ils profitent au plus grand nombre. Par exemple, les visuels réalisés pour le cahier des amphibiens seront aussi disponibles sur le futur site internet dédié à l’éducation.

On a besoin de vous !

Nous n’avons pas besoin de vous faire un dessin, la situation induise par l’épidémie de covid-19 a aussi impacté Thémiselva. Nous n’avons pas pu présenter nos animations au public lors d’événements ou de partenariats avec des écoles, ce qui a d’une part limité les revenus mais surtout ne nous a pas permis de faire connaître l’association et d’engendrer des adhésions. Cette année, le faible nombre de cotisations, impacte d’autant plus la trésorerie de l’association. Si vous partagez notre idée que connaître la nature est la première étape pour la protéger, et que vous souhaitez nous soutenir, nous vous invitons à adhérer à l’association en cliquant ici. La cotisation annuelle est de 5€. 

Merci d’avance à ceux qui nous rejoindront !

Pour nous soutenir, vous pouvez aussi donner un peu de votre temps. Pour le nouveau site internet, entièrement dédié à l’éducation, nous cherchons des bénévoles pour de l’aide ponctuelle à la création de contenu (coloriages, arts plastiques, interview…). Si vous pensez pouvoir nous aider d’une façon ou d’une autre ou que vous voulez plus de renseignements, vous pouvez nous contacter via les réseaux sociaux ou la rubrique contact du site. 

Quelques nouvelles de nous

En Bolivie, le Covid-19 fait toujours rage. Bien qu’il semblerait que la situation se calme doucement, le nombre de mort par jour reste impressionnant. Pour surmonter ça et passer le temps, Grégory s’est lancé dans la réalisation de liqueurs maisons. Il ne reste qu’à attendre pour savoir si c’est bon et efficace contre le covid ! 

Le projet de refuge animalier revient sur la table avec plusieurs visites de terrains prévues. Seulement, en Bolivie, lorsqu’on dépend des autres on ne sait jamais vraiment quand ça arrivera… Espérons que ce soit au plus tôt, cela fait déjà quelques temps que l’on nous promet que ce sera “demain” 🙂 Mais le projet fait son bout de chemin et est prêt à être relancé ! Si la situation le permet, les projets devraient de nouveau se diversifier pour les prochains mois (la campagne de stérilisation notamment) Et en attendant, nous travaillons au maximum sur les projets en cours.

A très vite ! 

Deux vidéos de notre caméra piège en bonus! Elle est posé en ce moment à moins de 200m de la maison, nous vous présentons donc nos voisins 🙂

Si les capucins sont observables dans le jardin, les singes écureuils que l’on voit sur la vidéo restaient plus discret. Juste avant de les voir en vidéo, Grégory a eu la chance de se retrouver au beau milieu de leur groupe.
Des moments à savourer…

Un rat? Ça y ressemble mais on penche plutôt pour un petit marsupial. Nous sommes en train d’enquêter sur le sujet et nous allons essayer de le voir plus proche de la caméra. En tout cas il fait preuve d’une belle agilité 🙂